Rhizome2017 2017-09-05T08:10:01+00:00

La Galerie SBK & Corsica Gallery

présentent

RHIZOME EPISODE I

Guillaume MATHIVET

« Mon travail est issu de l’observation des murs, de leur vieillissement par le graffiti et leur effacement programmé. Je pratique donc une peinture de superposition, palimpseste…Mes codes picturaux sont issus des graffitis. Des écritures embellies s’inscrivant dans des formes géométriques, en partie repeintes par des badigeons (…) Des graffitis apparaissent en partie, des tensions se créent entre le gestuel et le géométrique, des différents contrastes entre les formes et le fond, de la coexistence de couches de peintures, d’encres, et de leurs techniques d’effacement ».G.M

vernissage le MARdi 5 septembre 2017 à partir de 18h30
Exposition du 6 au 16 septembre 2017 (inclus)

RHIZOME EPISODE II

Emmanuel GLEIZES

Dans ces réalisations sur plaques en verre, Emmanuel s’attache à restituer les atmosphères que lui inspire la nature. Une immersion à travers différents écosystèmes où faune, flore et minéral s’enchevêtrent et composent le vivant.

vernissage le Mercredi 20 septembre 2017 à partir de 18h30
Exposition du 21 au 30 septembre 2017 (inclus)

RHIZOME EPISODE III

David BARTHOLOMEO

Bartholoméo interroge l’état des Lieux de notre planète et les possibilités d’une harmonie future entre la nature et la technologie (modernité). Artiste protéïforme, son travail cherche les limites de chaque médium en proposant des “peintures qui poussent“.

vernissage le Mardi 3 octobre 2017 à partir de 18h30
Exposition du 4 au 14 octobre 2017 (inclus)

RHIZOME EPISODE IV

Cédric PONTI

Peinture à l’explosif : c’est dans un jeu de contradiction que nous entraîne Cédric Ponti. Tout commence par un « tableau blanc sur fond blanc », comme un écran déconnecté, une peinture sans peintre.
A travers la performance, l’artiste invite ses spectateurs à contempler cet art du « direct ».
En déclenchant lui même le processus, il fait naître une série d’œuvres. Au crépitement de la mèche enflammée succède un joyeux éclairage du tableau; joyeux mais succinct : des explosions tonnent libérant ainsi un flot de couleur.
Derrière cette poétique picturale qui se crée trône la mécanique implacable de l’explosif : c’est une peinture sanguinolente, à la fois d’une sensibilité exquise et d’une esthétique violente. Elle laisse le spectateur dans une tension permanente: le tableau est « beau» certes mais le signifiant est bien là, dur, noir, définitivement incontournable, résolument contemporain. Dans la phase finale du processus, ce n’est plus l’homme qui contrôle mais le dispositif.

vernissage le Mardi 17 octobre 2017 à partir de 18h30
Exposition du 18 au 28 octobre 2017 (inclus)